mai 13, 2022

dix ans de réclusion criminelle et un an de sursis requis

Par actudujour



10 ans de réclusion criminelle : c’est la peine requise, ce vendredi 13 mai, à l’encontre de Jean-Paul Girard, un quinquagénaire habitant La Roche-sur-Grâne, jugé depuis jeudi par la cour d’assises de la Drôme. Il devait répondre d’un meurtre, commis le 18 juin 2018. Sa mère Marie-Thérèse, 84 ans, était jugée pour recel de cadavre. Elle avait aidé son fils à jeter le corps de la victime dans le Rhône.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



C’est la découverte du corps, flottant dans le fleuve, qui avait permis de confondre les deux accusés. La victime, Éric Viguié, un homme de 48 ans au mode de vie marginal, était installée sur un terrain appartenant aux Girard, à Chabrillan.

Le jour des faits, le ton était monté et le quadragénaire avait été tué de deux balles, une dans le thorax, l’autre tirée à bout portant, à l’arrière de la tête.
Un an de prison avec sursis a été requis à l’encontre de Marie-Thérèse Girard, compte tenu de son âge et de son rôle « secondaire bien qu’actif » dans les faits, mais aussi de l’altération de son discernement lié à sa dépression chronique.

Le verdict est attendu dans la soirée.



Notre Partenaire : Actu 24h

Source