mai 13, 2022

depuis 1986, le suspect menait une existence discrète

Par actudujour



À une demi-heure de voiture de l’ancienne maison de la Gare de Pontcharra où, en 1986, Marie-Thérèse Bonfanti, 25 ans, a connu une mort atroce, une petite route de montagne mène à un minuscule hameau dominé par les sommets enneigés du massif de Belledonne. C’est ici, sur la commune de La Table, en Savoie, qu’Yves Chatain – l ’homme de 56 ans mis en examen pour l’enlèvement et séquestration et le meurtre de Marie-Thérèse Bonfanti en 1986 à Pontcharra – s’est installé il y a une quinzaine d’années.

À proximité de la porte d’entrée de sa maison, une paire d’antiques skis en bois est fixée aux lambris d’une grange accolée à la partie habitation et flanquée d’un jardin sans âme. Sur les murs, des plaques portant la marque d’une grande société de télésurveillance avertissent le visiteur : cette maison est sous alarme anti-intrusion. Fixée sous la toiture, une caméra est braquée sur la porte d’entrée : chauffeur routier souvent absent de chez lui, Yves Chatain avait probablement décidé, ces…



Notre Partenaire : Actu 24h

Source