mai 11, 2022

The Duke : l’improbable histoire vraie du sexagénaire qui vola un tableau de Goya – Actus Ciné

Par actudujour



Le long métrage « The Duke », aujourd’hui en salles, raconte l’histoire vraie de Kempton Bunton, un excentrique sexagénaire qui, en 1961, vola un tableau de Goya à la National Gallery de Londres. Retour sur un fait divers improbable.

Si vous êtes fans de faits divers improbables et des longs métrages qui en sont inspirés, alors la comédie dramatique The Duke, en salles aujourd’hui, devrait vous convenir. Car ce long métrage, aussi drôle qu’émouvant, revient sur une histoire dont on a peine à croire qu’elle s’est vraiment déroulée.

The Duke raconte ainsi la rocambolesque aventure de Kempton Bunton, chauffeur de bus sexagénaire à la retraite (chauffeur de taxi dans le film) qui, en 1961, déroba à la National Gallery de Londres le portrait du Duc de Wellington peint par Goya. Après ce vol de très grande ampleur, le Britannique envoya des notes de rançon, menaçant de ne rendre le tableau qu’à condition que le gouvernement rende l’accès à la télévision gratuit pour les personnes âgées.

Inoffensif mais excentrique retraité, Kempton Bunton, sorte de Robin des Bois des temps modernes, va alors se retrouver avec toutes les polices britanniques aux trousses. Car imaginez : à l’époque, personne n’avait dérobé un seul objet de la National Gallery depuis sa création en 1824. Et personne n’en a d’ailleurs volé un depuis cet illustre larcin.

C’est Christopher Bunton, le petit-fils de Kempton, qui a contacté la productrice Nicky Bentham pour lui partager l’histoire de son grand-père et lui faire part de son souhait de la porter à l’écran. « Malgré les échecs constants que la vie lui a infligés, Kempton était un éternel optimiste et un activiste. Partout, nous avons besoin de gens comme lui, qui mettent toujours des bâtons dans les roues des autorités et remettent en question tout ce qu’on leur ordonne d’accepter », explique le regretté réalisateur Roger Michell, à qui l’on doit notamment Coup de foudre à Notting Hill.

« Un personnage complexe et totalement ambivalent »

« Toute cette histoire porte un message puissant magnifiquement transmis par les scénaristes », ajoute Jim Broadbent, qui incarne avec talent ce personnage haut en couleurs disparu en 1976. « Kempton a eu le courage de risquer sa peau pour le bien des autres, car c’était dans sa nature de prendre soin de son prochain. C’est un personnage complexe et totalement ambivalent. Il est intègre, mais légèrement bête. Il a toujours de bonnes intentions mais il se trompe aussi ! »

Grand défenseur des plus faibles et des plus vulnérables, Kempton Bunton, qui se préoccupait en particulier du sort des personnes âgées, a fait de la prison à deux reprises pour avoir refusé de payer les redevances de la BBC. Et l’issue de son très médiatisé procès après qu’il se soit rendu de lui-même aux autorités ? Pour la connaître, il faudra aller découvrir en salles The Duke, charmante fable so british dont il serait dommage de se priver.



Notre Partenaire : 24h Actu

Source